l’Etat français joue à un jeu dangereux !!!

Durant 40 ans, l’Etat français a toujours négocié avec les clandestins… maintenant que les nationalistes sont élus démocratiquement, il n’y a plus de discussion possible avec ce même Etat. De là à penser que le pouvoir en place souhaite que la Corse retombe dans les travers de la violence… il n’y a qu’un pas !!!

Les Présidents Gilles Simeoni et Jean Guy Talamoni ne peuvent qu’en tirer les conséquences et c’est ainsi qu’ils déclarent d’une seule voix :

« Après nos entretiens d’hier avec le Premier ministre et d’aujourd’hui avec le Président du Sénat, notre conviction est faite : l’Etat refuse de reconnaître et de prendre en compte la dimension politique de la question corse. ‬
‪Dans ces conditions, nous appelons dans les prochains jours à la tenue d’une grande manifestation populaire . »

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a reconnu « que la situation politique en Corse, était totalement nouvelle… » mais il ne semble pas tenir compte du suffrage universel. Un déni de démocratie de plus !!!

« La France a récemment été condamnée par l’ONU » pour violation de la liberté de circulation. Elle est régulièrement condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme et désormais, elle s’aventure sur un terrain glissant où nombre de gouvernements se sont cassés les dents.

La « question corse » va-t-elle redevenir le « problème corse ». Il faut espérer que les dirigeants français se reprennent rapidement. Il serait bon que ces dirigeants n’oublient pas les leçons du passé.

En attendant, nous nous devons de rester mobilisés en descendant massivement dans la rue à l’appel de nos Présidents.

#Autonomia più chè mai !!!

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*