L’État français sourd et muet …

Les médias français ont beaucoup commenté « le triomphe » des nationalistes aux élections de ce dimanche … beaucoup ont également osé le parallèle entre la Catalogne et la Corse, alors même que nos élus, s’evertuent à répéter que les situations ne sont en rien comparables. Néanmoins, comment pouvons-nous ne pas faire de parallèle entre la réponse de l’État français et celle de l’État espagnol ?

Les réponses qui ont été données par le porte-parole du gouvernement français :  » il y a évidemment une particularité de la Corse, mais comme il y a des particularités dans d’autres régions. » Comme le soulignait, à juste titre, ce matin Gilles Simeoni au micro de Jean-Jacques Bourdin « c’est bien connu, la Corse égal la Picardie ou la France Comté … ».

Cet après midi à l’Assemblée Nationale, le député nationaliste Jean Félix Acquaviva a interpellé directement le Premier Ministre, lors des « questions au gouvernement »… questions directes et franches, mais écoutez ici sur Alta Frequenza.

Et la réponse, du Ministre de l’intérieur, n’avait rien d’anodin … la langue de bois était de mise, toujours sur Alta Frequenza voici sa réponse ici.

Après le triomphe des nationalistes corses aux élections de dimanche, évoqué par la presse européenne et même au delà de l’Europe, le gouvernement français semble faire la sourde oreille et ne pas accepter cette victoire démocratique et historique.

En parlant de « gènes de la violence » concernant les Corses, nombre de politiques français se sont discrédités mais … comment ne pas évoquer les « gènes du jacobinisme » des élus français. Une Corse apaisée, depuis le dépôt des armes du FLNC, sous-entend un dialogue, le dialogue d’un résultat, celui des urnes !!!

Comment imaginer que le Peuple corse puisse accepter ce déni de démocratie ? Dans les mois à venir, la « Question corse » sera-t-elle appelée à redevenir « Le Problème corse » ?

Plus de 40 ans de conflits, d’attentats par milliers, de morts par dizaines ne suffisent-ils pas à ce nouveau gouvernement pour comprendre que tout peut déraper du jour au lendemain ?

Quant au sort des prisonnier politiques, comme dans tout conflit, la France se doit de jouer l’apaisement et l’amnistie fait partie de ces conditions sine qua non. Aujourd’hui encore, des militants nationalistes ont été condamnés pour avoir dérogé au Fijait (fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions terroristes) créé pour les islamistes radicaux !!! (Regardez le Corsica Sera)

Le Peuple corse aspire à la Paix !!! Les Corses exigent un dialogue honnête et sincère avec ces nouveaux gouvernants… le temps des « Giscard » et des « Poniatowski », des « Pasqua » et des « Sarkozy » est révolu !!!

Désormais, la Corse a tourné une sombre page de son histoire contemporaine … à vous, « élite parisienne » de ne pas confondre le Berry, le Cantal et une île de méditerranée loin des côtes de France qui a la chance d’avoir une histoire, une langue et des frontières naturelles … faites-en un « pays ami » et non plus un « pays ennemi ».  !!!

 

A.C

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*