La mer qu’on voit danser le long des golfs verts

Le 30 juin dernier, les préfectures de Haute-Corse, ainsi que celle de Corse-du-Sud faisaient savoir :

« Sont interdits entre 10h et 18h les usages de l’eau suivants : 

  • le lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles équipées d’économiseurs d’eau, à l’exception des véhicules professionnels soumis à impératifs sanitaires ou techniques ;
  • le remplissage des piscines privées existantes à usage familial après vidange, ainsi que les remplissages de complément ;
  • le lavage des bateaux, à l’exception des bateaux professionnels soumis à impératifs sanitaires ou techniques ;
  • l’arrosage par aspersion des pelouses, des espaces verts et publics et privés et des jardins d’agrément ;
  • le lavage ou l’arrosage des terrasses et voies de circulation privées ;
  • l’irrigation des prairies naturelles ;
  • l’arrosage des terrains de sport, terrains de golf, pépinières et jardins publics ;
  • le lavage des voies de circulation publiques ;
  • l’irrigation par aspersion de toute culture.

Il est rappelé que le non respect des prescriptions de l’arrêté préfectoral est passible d’une contravention de 5ième classe.

Les limitations d’usages telles que décrites ci-dessous s’appliqueront de la date de publication de l’arrêté jusqu’au 1er octobre 2017. Cette période peut être prorogée. Les limitations d’usage sont susceptibles d’être graduellement, partiellement ou totalement levées ou renforcées par arrêté préfectoral dès lors que les régimes hydrologiques des cours d’eau et les situations hydrologiques des nappes souterraines évoluent de manière notable. »

Le monde agricole est particulièrement impacté par ces décisions puisque la filière maraichère n’a le droit d’irriguer ses cultures qu’un jour sur deux. Autre situation dramatique, celle des éleveurs car comme l’être humain, l’animal a besoin de boire.

Mais cette alerte sécheresse ne touche pas tout le monde, bien évidemment.

Mais pensez-vous sincèrement que des contrôles sont effectués auprès des heureux propriétaires de somptueuses villas qui surplombent Portivechju et sa région ou en Balagna ? Pensez-vous que ces arrêtés préfectoraux s’adressent à ceux qui louent un villa 15 000 €uros le semaine ?

Ces arrêtés font-ils trembler les golfeurs qui s’adonnent à leur sport préféré ?  Rien de bien nouveau sous le soleil de Corse. L’administration française n’a plus aucune autorité en Corse. Faudra-t-il, une fois de plus, que nos élus à l’Assemblée de Corse s’emparent, à bras le corps, de ce dossier ? Autonomie, indépendance vous avez dit ? Paris est incapable de faire respecter ses propres lois sauf en matière de « sécurité » et de « répression » ou il excelle en la matière.

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

Ghjiseppu Cardosi

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux en cliquant ci-dessous :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*