Bastia ou la bétonisation à outrance !!!

« La création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi que du patrimoine sont d’intérêt public » et que « Les autorités habilitées à délivrer le permis de construire ainsi que les autorisations de lotir s’assurent, au cours de l’instruction des demandes, du respect de cet intérêt ».

C’était écrit noir sur blanc… lorsque le Gridauh avait mis en place un séminaire sur l’écriture du PLU (2006/2007).  (Lire ici).

La Corse qui, durant des années a été préservée de la bétonisation à outrance, est probablement devenue une des régions de méditerranée où le désordre le plus total règne en matière de constructions. Et cette fameuse création architecturale qui respecterait la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi que du patrimoine sont d’intérêt public… après avoir massacré la vallée du Fangu, les promoteurs se sont attaqués au Machjò. On parlait de Lupinu et de la Cité Aurore de Monsieur Faggianelli dans les années 60… mais est-on (sans jeu de mots) mieux lotis dorénavant ?

Si poussons jusqu’aux limites de Furiani, le spectacle est tout simplement incroyable. Des blocs de bétons qui poussent comme des champignons et là encore, nous nous devons de parler d’harmonie et de couleurs… et de respect du paysage.

Les constructions éparses mitant les flancs de collines en opposition à la règle de base de l’urbanisme. Les panneaux « ici, bientôt, 90 appartements à vendre » , « terrains constructibles », « appartements vue mer » fleurissent le long de petits chemins. Des constructions en béton rose ou orangé, gris et noir,  jurant totalement avec le style des bâtiments traditionnels de la Corse s’étalent le long des routes. Un massacre organisé, légalisé qui fait de Bastia et sa région un endroit invivable… à moins d’être un nouvel arrivant et n’avoir jamais connu ce qu’était Bastia et sa région… désormais, place au bétonnage de ce que nous appelions enfants « le tour d’Agliani » qui est déjà bien entamé !!! Les politiques de tous bords sont bien silencieux sur le sujet… à croire qu’ils ne viennent jamais dans ces espaces qui étaient notre nature et qui sont devenus un enfer digne de cités françaises.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*